Un virus a voulu nous arrêter sur une si belle lancée. En effet, l’année avait bien commencé pour cette école de la sainteté qu’est la Maison Samuel. La fine fleur française grandissait physiquement, spirituellement, humainement (par exemple en combattant chaque semaine un petit défaut). Mais, rien n’arrête un Samuélite!!! L’année a donc été fructueuse et le confinement n’a pas empêché totalement la vie fraternelle. De plus, nous avions comme mission de profiter de ce temps particulier pour développer nos talents. Certains ont travaillé la terre, défriché, planté, récolté, cuisiné et dégusté. D’autres ont bricolé, sérieusement! Une cabane sur pilotis a été entièrement fabriquée, un bateau a été rénové. D’autres encore ont découvert de nouvelles activités telles que le dessin, la fabrication d’un cierge pascal, la peinture, la cuisine, la fabrication d’une poule en chocolat (comme les vrais pâtissiers!) etc… Pour beaucoup, le challenge a été de continuer à vivre de l’oraison chaque jour, comme à la Maison Samuel. Enfin, comme les autres français, le confinement a aussi été l’occasion de se rapprocher de sa propre famille.

« C’était dur de ne pas être ensemble pendant quelques mois. Nous avons continué à nous voir par zoom mais cela ne vaut pas une rencontre en vrai! Nous étions encore plus heureux de nous retrouver pour cette rentrée scolaire. Et nous avons beaucoup de bonnes résolutions. Depuis le début de l’année, je travaille plus, j’ai donc de bonnes notes. J’en suis heureux et je compte continuer. J’ai découvert la joie du travail scolaire! » un samuélite

Malgré cette année plus courte, les photos sont tout de même belles car les modèles sont exceptionnels! 🙂