Vu pour la dernière fois à 20h30 le 19 septembre, son absence était remarquée à 21h03. Il s’agit de notre canard. Il a été le premier pensionnaire de la Maison Samuel à fuguer. La sainteté, cela ne lui disait trop rien, surtout depuis qu’il avait compris que, dans son cas, cela signifiait le sacrifice total, à savoir, finir en magrets, aiguillettes, rillettes etc… L’enquête s’est poursuivie. Il a été croisé, sur la route, par l’un de nos amis, aux alentours de 21h00, heure à laquelle nous découvrions son départ. Malgré une grande battue dans tout le parc le lendemain matin, nous n’avons retrouvé ni canard, ni plume. C’est trois jours plus tard qu’il a été aperçu volant au dessus des bambous. Il a vite été récupéré. Et Arnaud s’est empressé de lui couper les plumes du bout des ailes ce qui limite grandement ses capacités à voler. Le voici de nouveau chargé d’engraisser. Que cela serve de leçon à tous! 🙂
Fugue

Laisser un commentaire